Les dispositifs de soins sécurisés

L’Hôpital Psychiatrique Sécurisé (HPS) « Les Marronniers » et l’Unité Sécurisée de Protection Sociale (USPS) « Unité Claudel – Le Chêne aux Haies » sont des structures psychiatriques sécurisées de type D, au regard de la loi du 5 mai 2014 relative à l’internement des personnes, article 3 §4 : “C’est un établissement reconnu par l’autorité compétente qui est organisé par une institution privée, une Communauté, une Région ou une autorité locale, qui est en mesure de dispenser les soins appropriés à la personne internée et qui a conclu un accord de coopération tel que visé au 5° relatif à l’application de la présente loi.”

Ces structures psychiatriques sécurisées accueillent des personnes internées sous mesure de placement, par désignation des Chambres de Protection Sociale (CPS).

Les HPS/USPS doivent accepter toutes personnes désignées par les CPS, contrairement aux autres dispositifs accueillant des personnes internées libérées à l’essai qui travaillent sur base de critères d’admission.

Le nombre de places étant limité au sein des HPS/USPS, l’admission dans ces structures s’établit sur base de listes d’attente.

Unité Claudel – Le Chêne aux Haies

C’est une unité de 30 lits qui accueillent des patientes internées.

L’objectif de l’unité est d’assurer une observation et une mise au point diagnostique et thérapeutique de la problématique psychiatrique. Un dépistage et un suivi des problématiques somatiques sont également assurés.

La prise en charge est personnalisée et peut poursuivre différents objectifs (maintien des acquis, cadrage, programme occupationnel, …)

Un projet individuel sera mis en place en collaboration avec la patiente et avec les partenaires du Réseau.

Il n’y a pas de critères d’exclusion.

HPS – Les Marronniers

L’hôpital psychiatrique sécurisé (HPS) dispose de 370 places pour des patients internés placés sur base de l’article 19 de la loi relative à l’internement de personnes devant être hospitalisées dans des conditions de haute sécurité (structure fermée et sécurisée).

Pour les internés étant admis d’annexe psychiatrique, une équipe d’outreaching  avec les annexes psychiatriques assure la continuité des soins entre les 2 structures.

L’HPS dispose de 10 unités de soins organisées selon différents modules.

L’Admission, 22 lits, accueille, évalue et oriente les patients nouvellement admis. Cette activité clinique est couplée à une activité évaluative destinée à la recherche. L’équipe est renforcée et l’infrastructure très sécurisée.

La Haute sécurité et le recadrage : 10 lits + 6 lits de crise, a pour mission de traiter et sécuriser des patients internés souffrant de troubles sévères de personnalité (antisocialité sévère, psychopathie…) et de traiter la crise. Les conditions sont de haute sécurité et de soins intensifs psychiatriques

  • Le public-cible « Handicap mental-Double diagnostic » : une unité de 60 lits pour patients de faibles capacités, travail axé sur la réinsertion, nécessité de locaux d’activités occupationnelles et de réhabilitation psycho-sociale (L’unité Les Bouleaux).
  • Le public-cible « Psychoses» : 3 unités de soins (29 lits, 37 lits et 60 lits) pour patients souffrant d’une symptomatologie psychotique sévère. Le travail thérapeutique est surtout axé sur le traitement des symptômes et sur la réhabilitation, la majorité des patients présentant une perte sévère de capacités (les unités Mimosas Sud, UN et Roses).
  • Le public-cible « Psychiatrie générale et troubles de la personnalité»: 1 unité de 49 lits pour des patients présentant des troubles du comportement et d’adaptation sociale.
  • Le public-cible « Réinsertion active généraliste»: 1 unité de 30 lits exclusivement axée réinsertion, travail spécifique et actif sur des capacités à développer par rapport à un projet existant au sein du réseau (L’unité Ariane).

Le public-cible « Auteurs d’infractions à caractère sexuel » : 1 unité de réhabilitation de 49 lits : le projet thérapeutique est surtout axé sur l’évaluation et le traitement.

Le projet vise à offrir à 30 patients internés présentant une dangerosité élevée mais ne nécessitant plus de soins intensifs une prise en charge basée sur le confort et la qualité de vie.  Cette dangerosité se justifiant par un nombre important soit de récidives soit de mises en échec des projets de réinsertion.
Aucune possibilité de projet à court ou moyen terme n’est envisagée.

Il existe également, au sein de l’HPS, l’équipe d’outreaching en relation avec les annexes psychiatriques des prisons qui vise à assurer la continuité des soins entre le séjour en annexe psychiatrique et l’arrivée du patient interné au sein de l’Hôpital Psychiatrique Sécurisé de Tournai.

Le projet vise à assurer la continuité des soins entre le séjour en annexe psychiatrique et l’ar-
rivée du patient interné au sein de l’Hôpital Psychiatrique Sécurisé de Tournai.

Cette continuité des soins est notamment assurée par un échange d’informations entre les équipes des prisons (SSSP et SPS) et les équipes soignantes de l’Hôpital Psychiatrique Sécurisé. Les patients internés proches d’un transfert sont également informés quant aux dispositifs de soins dans lesquels ils seront accueillis.

Ce projet s’adresse à tous patients internés en annexe psychiatrique (Mons, Jamioulx, Bruxelles, Namur et Lantin). Depuis 2017, la mission d’Outreach est élargie aux patients en situation de révocation de la libération à l’essai.

Contact

Dr Xavier BONGAERTS
065/41 89 91 ou 065/41 85 70
xavier.bongaerts@chpchene.be

Sylvie DESTRYKER – Infirmière en chef
065/41 84 50
claudel@chpchene.be

François GERODEZ – Coordinateur interne TSI
065/41 87 46
francois.gerodez@chpchene.be

Chemin du Chêne aux Haies, 24 –
7000 MONS

Contact

Sabrina HUCHON
Responsable du Greffe & Secrétariats médicaux

069/88 04 61
Fax 069/88 04 69

Rue Despars, 94
7500 Tournai

Brochure de la cour d’appel de Mons